Que faut-il savoir sur les renouvellements de contrat frais de santé 2023 ? 

 

Découvrez dans ce podcast tout ce qu’il faut savoir sur les renouvellements de contrat pour 2023 et les particularités liées au contexte inflationniste actuel.

 

Mercer vous accompagne dans la mise en place d'une politique de prévention santé sur-mesure pour vous permettre de déployer une stratégie efficace, de renforcer votre marque Employeur et de contenir le coût de vos dépenses de santé.

 

En savoir plus 

Retrouvez ci-dessous la retranscription du podcast

 

Nous recevons aujourd’hui Jérémy Pereira, Responsable de l’offre et des services Santé et Prévoyance chez Mercer France.


Bonjour Jérémy,

 

En septembre, c’est le moment où les entreprises reçoivent la position des assureurs quant au renouvellement de leur contrat Santé pour le 1er janvier prochain.

Dans le contexte actuel très inflationniste, où les prix tendent à augmenter, à quoi doivent s’attendre les entreprises ?

 

[Jérémy Pereira] :  

 

Et bien malheureusement, les tarifs des contrats frais de santé ne seront pas épargnés par l’inflation.

Si on fait un petit retour en arrière, depuis 2020, la consommation santé a été transformée par plusieurs effets liés au COVID que nous avons déjà développés et sur lesquels nous ne reviendrons pas précisément ici.

Depuis 2021, on constate des dommages collatéraux de la crise sanitaire avec notamment une consommation importante des professionnels autour des troubles musculo-squelettiques combinés à un pic de consommation dentaire liée à la fois au 100% santé et à la revalorisation de certaines bases de remboursement.

En 2022, après une consommation assez forte sur les mois de janvier et février qu’on a constaté sur notre portefeuille, celle-ci tend à trouver une nouvelle stabilité.

 

Mais c’est sans compter l’inflation qui va toucher également le secteur médical avec la hausse des prix de l’énergie, des matières premières et cela aura un impact sur les activités nécessitant des déplacements, et sur les appareils et les matériaux en optique et en dentaire.

De même, certaines mesures prévues pour 2023 vont avoir un impact sur la consommation. Entre autres, nous pourrions citer la convention dentaire qui va prendre ses derniers effets au 1er janvier 2023 et qui va poursuivre la revalorisation de certains soins conservateurs ou bien encore l’accès direct aux kinésithérapeutes et orthoptistes, sans passer par son médecin traitant, qui devrait être une mesure test dans 6 départements.

 

Du coup chez Mercer, nous avons estimé, la dérive de la consommation médicale en 2023, et on pense qu’elle va être de 2,5 points plus élevées qu’en 2022.

 

Depuis plusieurs années, nous constatons que les assureurs sont de plus en plus fermes sur le sujet des renouvellements. Y a-t-il des raisons qui expliquent cette nouvelle position ?

 

[Jérémy Pereira] : 

 

Nous échangeons énormément avec les assureurs de la place et tu fais bien de le souligner. Les organismes assureurs évoquent un besoin de retour à l’équilibre de plus en plus important pour répondre aux exigences de solvabilité imposées par leur autorité de contrôle qu’on appelle l’ACPR.

Il faut comprendre que les exigences de solvabilité poussent un organisme d’assurances à disposer de fonds suffisants pour être solvable dans 99,5% des situations. Ces situations, ça peut être des cracks boursiers, des épidémies ou bien une série d’évènements et de risques naturelles qu’on a pu connaître dernièrement.

Si on ajoute à tout cela, les rendements financiers de l’ensemble de leurs avoirs qui sont historiquement bas et qui ne compensent pas les pertes des contrats déficitaires, ce qu’on appelle les pertes techniques. C’est pour ces 2 raisons que les positions des assureurs sur le renouvellement de certains contrats très sinistrés sont désormais beaucoup plus inflexibles qu’auparavant.

Le contexte actuel pousse par exemple certains organismes d’assurance à se désengager de certains risques et on est en train de l’observer sur certaines branches professionnelles en ce moment.

 

Chez Mercer, nous travaillons avec tous les assureurs de la place et nous arrivons à discuter avec eux sur leur position autour des renouvellements. Comment l’expliques-tu ?

[Jérémy Pereira] : 

Je pense que c’est pour 3 raisons principales :

 

  1. Tout d’abord, nous suivons régulièrement avec eux la situation des clients que nous leur apportons et nous faisons en sorte que nos portefeuilles soient le plus sain possible.
  2. Ensuite, nous partageons avec eux une analyse sur la consommation des assurés couverts par Mercer au niveau du portefeuille et à la maille de chacun de nos clients. Ça nous permet d’avoir une approche ciblée selon la taille de l’entreprise. Par exemple pour 2023, nous avons établi un outil pour projeter l’équilibre des régimes de nos clients. Par souci de transparence technique, nous avons partagé la méthodologie avec les assureurs, ce qui permet d’instaurer un climat de confiance aux moments des discussions pour les renouvellements.
  3. Enfin, Mercer se positionne avec les complémentaires santé pour avoir une approche ciblée autour de la prévention des risques et pouvoir accompagner les assurés dans leur santé.

 

Justement, depuis plusieurs années, les prix des contrats Frais de Santé augmentent en moyenne tous les ans entre 2 et 3%.

Est-ce qu’il existe une alternative à la hausse des cotisations pour redresser les résultats d’un contrat ?

 

[Jérémy Pereira] : 

 

On en a la conviction chez Mercer, on cherche à contenir les dépenses de santé en agissant sur 2 leviers principaux :

 

  • d’une part, améliorer la santé des salariés ;
  • et d’autre part, les accompagner dans le parcours de soin et la compréhension des dispositifs.

Grâce aux nouveaux outils que nous avons développés, nous pouvons désormais établir des diagnostiques précis des axes de prévention prioritaires pour les entreprises. Depuis le début de l’année, on a présenté à la presque totalité de nos clients notre nouveau rapport qu’on appelle ambition bien-être et c’est un rapport qui permet de déceler les axes de prévention prioritaires pour agir sur 5 grandes thématiques de la santé des salariés avec des actions concrètes à mettre en place. Ce sont des thématiques qui touchent aux contrats santé comme aux contrats prévoyance.

 

Cependant, on le sait, la prévention est une solution à moyen terme, car les effets ne sont pas tous immédiats.

 

C’est pour cette raison que nous accompagnons nos assurés dans une consommation maîtrisée qui leur permettra de réduire leur reste à charge. Nous communiquons énormément sur les bonnes pratiques et les services tout en leur facilitant l’accès grâce à l’application Mercer ma Santé qui centralise tous nos services comme la téléconsultation Médicale, l’utilisation des réseaux de soins, les devis dentaires et de bons conseils pour pouvoir prendre sa santé en main.

 

Justement, tu parlais des actions de prévention qui peuvent avoir un impact sur les contrats Prévoyance. Qu’en est-il de l’accompagnement de Mercer sur les contrats prévoyance ?

 

[Jérémy Pereira] : 

 

C’est un peu ce que je vous expliquais avec la partie frais de santé, on est aussi gestionnaires des contrats prévoyance et donc du coup, on peut apporter un conseil personnalisé à nos clients avec une forte valeur ajoutée.

 

Tout d’abord, nous suivons, tout au long de l’année, en temps réel l’absentéisme grâce à notre plateforme « Mon Suivi Connecté » ce qui nous permet de benchmarker l’absentéisme de nos clients, d’anticiper les dérives d’arrêts de travail et d’alerter nos clients en cas de besoin, sans attendre le rendez-vous annuel de la présentation des comptes de résultats.

 

En complément, pour accompagner nos clients dans le renouvellement et pour challenger, un petit peu, les préconisations de l’assureur, nous modélisons le risque propre à chacun d’entre eux, visant à définir l’équilibre structurel des contrats prévoyance, et permettant de discuter des renouvellements avec les organismes assureurs sur des bases techniques objectives.

 

Merci Jérémy de nous avoir éclairés sur les renouvellements à venir qui vont, c’est certain, animer les prochains mois.

 

Si vous avez une question et souhaitez contacter Jérémy, nous vous donnons rendez-vous sur mercer.fr dans la rubrique « Nous contacter » !

 

À très bientôt

Mercer France vous accompagne

Remplissez le formulaire pour contacter un consultant et précisez votre problématique :

*Champs requis