Prendre soin de ses dents : les bonnes habitudes à prendre à la rentrée

Les maladies bucco-dentaires ont un réel impact sur la santé générale. Des mesures simples et peu onéreuses, comme une bonne hygiène bucco-dentaire, un dépistage précoce et des interventions adaptées peuvent prévenir ou pour le moins limiter les graves conséquences des maladies bucco-dentaires. 

C'est pourquoi un plan de prévention bucco-dentaire a notamment été mis en œuvre par l’assurance Maladie, dès 2007 afin de favoriser l'accès aux soins. N’attendez plus pour découvrir les dispositifs existants en matière de santé buccodentaire.

 

Un suivi régulier

 

Chez l’adulte

Il est important d’effectuer au minimum un contrôle annuel chez votre chirurgien-dentiste.

En effet certaines caries ou autres pathologies de l’os et de la gencive peuvent être asymptomatiques et passer inaperçues. Sachez qu’une carie peut progresser rapidement et que plus vite elle sera traitée, meilleur sera le pronostic pour la dent. Mieux vaut donc anticiper.

Le détartrage est préconisé en moyenne une fois par an. Cependant nous avons tous une capacité différente à produire du tartre. Sachez que l’Assurance Maladie rembourse un détartrage tous les six mois, donc si vous êtes particulièrement sujet au tartre, n’hésitez pas à prévoir deux soins de détartrage par an.         

La panoramique dentaire est une radiographie de l’ensemble de la mâchoire et permet de diagnostiquer d’éventuelles pathologies dentaires ou osseuses non visibles à l’examen clinique. Elle permet aussi la vérification de l’évolution de vos dents de sagesse, ainsi que des dents de lait ou permanentes chez votre enfant. Si votre chirurgien-dentiste l’estime nécessaire, cette radiographie peut être effectuée une fois par an.              

Chez l’enfant

La prévention est particulièrement importante chez les enfants. C’est pourquoi l’Assurance Maladie a créé il y a plusieurs années les rendez-vous de prévention M’T dents.

Cet examen appelé « bilan bucco-dentaire » est prévu tous les trois ans, de 3 à 24 ans, et permet d’instaurer des rendez-vous réguliers aux âges les plus exposés au risque carieux. Il permet aussi de faire venir chez le chirurgien-dentiste les enfants et les jeunes qui ne s’y rendent jamais.

Vous recevrez donc un document pour les 3/6/9/12/15/18/ 21 et 24 ans de votre enfant, rendez-vous à ne pas rater car ce document est valable un an. Cet examen de prévention sera entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie sans avance de frais sur présentation du document et tous les soins dentaires qui en découlent seront également pris en charge sur une période de 6 mois. Attention, les actes prothétiques et d’orthodontie ne sont en revanche pas compris dans cet examen bucco-dentaire.

 

Chez l’adolescent

En plus des visites de prévention M’T dents, l’adolescence est un âge clé pour la mise en place des traitements orthodontiques.

Sachez que l’orthodontie est prise en charge souvent intégralement par l’Assurance Maladie mais jusqu’à l’âge de 16 ans ; attention donc à ne pas rater la date butoir.

Sachez aussi qu’en fonction de l’intensité des traitements à prévoir, l’orthodontiste peut proposer des traitements précoces à votre enfant. N’hésitez donc pas à consulter votre chirurgien-dentiste. N’oubliez pas qu’il est aussi possible de réaliser des traitements d’orthodontie chez l’adulte mais ils ne seront pas pris en charge. Il faudra donc envoyer un devis à votre mutuelle pour estimer votre remboursement.

 

Pour les femmes enceintes

L’Assurance Maladie prévoit aussi un examen de prévention bucco-dentaire pour les femmes enceintes selon le même dispositif.

Vous recevrez ce document à partir du quatrième mois de grossesse. En effet les modifications hormonales durant la grossesse peuvent avoir un impact sur votre santé bucco-dentaire et surtout gingivale (risque de gingivite c’est-à-dire d’une inflammation des gencives).

 

Les bonnes habitudes à prendre

 

En matière d’hygiène

Nettoyage des espaces inter-dentaires

La France est une mauvaise élève en matière de nettoyage des espaces dentaires alors que cela est automatique dans d’autres pays européens. Sachez qu’il est nécessaire de nettoyer ces espaces en utilisant soit du fil dentaire, soit des brossettes inter-dentaires pour les personnes ayant des espaces inter-dentaires plus importants notamment à la suite d’un déchaussement (perte de la papille gingivale entre les dents).

Utilisation de bains de bouche

Leurs utilisations seront bénéfiques par l’action antiseptique qu’ils proposent. Attention cependant à ne pas en abuser car des effets secondaires peuvent apparaitre suite à des utilisations trop fréquentes. En cas de problèmes gingivaux, vous pouvez aussi effectuer des rinçages à l’eau oxygénée 10 volumes.

Dentifrice à adapter

Si vous souffrez de problèmes gingivaux, le dentifrice à utiliser ne sera pas le même qu’en cas de problèmes de sensibilité dentaire. Pour les problèmes gingivaux vous pourrez utiliser par exemple Arthrodont® ou encore Parodontax® alors que pour la sensibilité dentaire les gammes Sensodyne® ou Elmex Sensitive® vous soulageront mieux. Si vous êtes plutôt sujet aux caries, pensez à utiliser des dentifrices reminéralisants à base de fluor.

Brossage chez l’enfant

Utiliser des dentifrices adaptés à l’âge de vos enfants, afin d’être sûr que la quantité de fluor recommandée sera respectée. Le brossage des dents doit être contrôlé jusqu’à l’âge de huit ans, car la dextérité nécessaire au brossage s’acquiert avec l’apprentissage de l’écriture.

Anticiper

Pour les jeunes enfants poly-cariés ou peu coopérants : existence du pédodontiste

Si votre enfant présente un nombre élevé de caries malgré son jeune âge (syndrome du biberon), qu’il présente des pathologies compliquant les soins ou encore que sa peur empêche le chirurgien-dentiste de réaliser les soins au fauteuil, pas de panique, la pédodontie est une spécialité dentaire conçue pour recevoir vos enfants en difficulté chez votre dentiste habituel. Sachez que les pédodontistes ne sont pas toujours conventionnés avec l’Assurance Maladie. Une partie des soins sera pris en charge par l’Assurance Maladie et la part des dépenses restant à votre charge pourra éventuellement être remboursée par votre mutuelle, partiellement ou en totalité, en fonction du contrat dont vous bénéficiez. Les pédodontistes sont équipés de matériaux spécifiques adaptés aux enfants, comme par exemple le MEOPA, un gaz fonctionnant comme le gaz hilarant afin de détendre l’enfant pendant les soins.

Pour les adolescents à fort risque carieux : existence de techniques préventives

Si votre adolescent est particulièrement sujet aux caries, différentes solutions peuvent lui être proposées pour prévenir l’apparition des caries. L’application de vernis fluorés est prise en charge pour les enfants de 6 à 9 ans deux fois par an maximum. Il est aussi possible de réaliser le scellement préventif des sillons des molaires définitives. Cet acte est pris en charge avant l’âge de 14ans, les sillons des molaires définitives étant des zones particulièrement à risques.

La réforme dite « RAC0 » mise en place en janvier 2020 facilite l’accès à certaines prothèses dentaires

Depuis le 1er janvier 2020, il est possible, à partir du moment où vous êtes bénéficiaire d’un contrat d’assurance santé et que vous êtes inscrit à l’Assurance Maladie, de bénéficier d’un remboursement intégral des couronnes dentaires si votre chirurgien-dentiste estime  la nécessité de leur réalisation. Attention cependant au remboursement qui sera fonction du matériau choisi pour la couronne et de l’emplacement de la dent à couronner sur l’arcade dentaire. Si la dent à couronner est une dent postérieure (une molaire), le RAC0 vous proposera une couronne métallique, le positionnement de la dent étant jugé non esthétique. Libre à vous néanmoins de réaliser une couronne esthétique mais vous pourrez avoir une partie des frais non pris en charge par votre complémentaire santé. Une évolution du RACO est prévue en 2021 et en 2022.

Attention au stress, usure des dents précoce, que faire ?

Le stress peut provoquer chez certaines personnes un grincement des dents (mouvement incontrôlé qui a souvent lieu lorsque vous dormez) aussi appelé « bruxisme » par votre chirurgien-dentiste. Cela provoque une usure précoce des dents ainsi que d’autres pathologies devant être prises en charge rapidement. Votre chirurgien-dentiste vous proposera par exemple le port d’une gouttière la nuit afin de protéger vos dents. Cette gouttière est entièrement prise en charge par l’Assurance Maladie.

Astuces

  • Attention aux cure-dents à bannir ;
  • Le clou de girofle et ses dérivés pour lutter contre certaines douleurs dentaires (par exemple, Puressentiel giroflier : attention il ne sera pas efficace en cas d’abcès dentaire).
  • Eviter les colorants alimentaires ou autres après un détartrage : le tabac, le thé, le café, le vin rouge risquent de recolorer vos dents rapidement ;
  • Se rincer la bouche après la prise de colorants (thé, café, vin rouge) : cela limitera en partie la fixation des colorants sur vos dents ;
  • Attention aux dentifrices maison et aux nouveaux produits de blanchiment non conseillés par un professionnel de santé dentaire car il y a peu de recul scientifique ;
  • Mélange eau oxygénée et bicarbonate de soude : action bénéfique sur les gencives inflammatoires.
  • Le bicarbonate de soude pour blanchir les dents de manière naturelle à utiliser avec modération, le bicarbonate de soude étant abrasif ;
  • Urgence dent cassée : des pansements d’obturation temporaire sont disponibles en pharmacie, ils ne sont en aucun cas durables. Ils vous dépanneront dans l’attente de votre rendez-vous chez le dentiste. Par exemple, Cavifix® ou Cimadent® ;
  • Enfants : afin de vérifier que votre enfant respecte le temps de brossage préconisé  de 3 minutes, vous pourrez utiliser des sabliers ludiques prévus à cet effet ou utiliser ses chansons préférées d’une durée avoisinant les 3 minutes.

Idées reçues

  • Le détartrage abime les dents : faux

Souvent entendu par les patients. Au contraire le tartre en quantité est responsable des problèmes gingivaux, osseux, et participe à la formation des caries.

  • Si la gencive saigne, il ne faut pas la brosser : faux

Si la gencive saigne, cela signifie qu’elle est inflammatoire. Elle a donc particulièrement besoin d’être nettoyée.

  • Si je n’ai pas mal aux dents c’est que je n’ai pas de caries : faux

Les caries même volumineuses peuvent être asymptomatiques d’où la nécessité d’effectuer des rendez-vous de contrôle.

  • J’ai une tâche sur la dent donc j’ai forcément une carie : faux

Une tâche sur une dent peut être une carie mais cela peut aussi être juste une coloration, notamment dans les sillons où les colorants se fixent plus facilement. Parlez-en à votre chirurgien-dentiste.