Faire face aux bobos de l'été

Après une année éprouvante, une sortie de crise se profile.

On sent autour de nous et en nous des envies de bouger, de sortir, de se déplacer. La période estivale et les vacances sont des moments très attendus pour profiter et vivre cette période de soleil, de détente, et d’amusements.

Afin d’éviter que ces moments ne soient gâchés par de petits ou de gros bobos, quelques conseils afin de prévenir ou de réagir de manière efficace dans 3 grandes situations:

  • Nos rencontres avec le monde des insectes et des animaux marins
  • Les activités physiques et sportives

 

Les interactions avec le monde des insectes et des animaux marins

 

Dans l’air

Abeilles / Guêpes

Moustiques

Généralité

Pas de panique, la piqure est plus douloureuse que dangereuse, à moins que la personne piquée ne soit allergique.

Ces petites bêtes, bien agaçantes, sont le plus actives à la tombée du jour.

Signes

Rougeur et douleur modérée

Rougeur et démangeaison

Conduite à tenir

Passer un glaçon sur la rougeur apparue sur la peau, cela permet d’inhiber le venin (il est thermosensible). Nettoyer avec de l’eau et du savon puis désinfecter avec votre produit habituel.

Des spirales de produits anti moustiques permettent de les tenir éloigner, mais aussi des senteurs naturelles comme la citronnelle, la lavande, ou encore le basilic

De plus, vous pouvez vous asperger de produit répulsif afin de les tenir éloigner.

Gravité

En cas de réaction forte de la personne, contactez le SAMU, en composant le numéro 15 et demandez à la personne si elle dispose d’un kit de survie (il s’agit de médicaments à prendre en cas de choc allergique que les personnes peuvent et doivent avoir avec elles si elles se savent allergiques).

Si vous vous êtes posés la question, les moustiques ne transmettent pas le virus de la Covid19 comme l’indique le site de l’OMS.

 

Prévention

Éviter de vous agiter quand une abeille ou guêpe se trouve à proximité, cela a tendance à les exciter davantage;

Ne laissez pas traîner des boissons et aliments sucrés dont elles raffolent.

Prévoyez des vêtements longs afin de limiter leurs possibilités de vous piquer.

Sur la terre

Les serpents

 

Il n’y a pas de serpent mortel répertorié dans notre pays. Les vipères sont les seuls serpents venimeux connus.

Signes

Leurs crocs provoquent une petite douleur et laissent deux petits points, entourés d’auréoles rouges en général.

Conduite à tenir

Demander à la personne de s’allonger et de ne plus bouger afin de limiter la diffusion du venin.

Ne pas tenter d’extraire le venin à l’aide d’un dispositif, ou en le suçant. Pas d’incision non plus, et ni de garrot.

Prévenez les secours au 15 (le SAMU) ou le 18 (les sapeurs-pompiers) et appliquer leurs consignes.

Nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon et désinfecter. Appliquer du froid sur la zone, cela soulage la douleur (poche ou sac de glaçons)

Gravité

Il est nécessaire de se rendre aux urgences  et de transporter la victime sans la faire marcher.

Prévention

 

Pour se protéger de ce type de rencontre, il vaut mieux porter des bottes ou des chaussures montantes lors des ballades, d’éviter les coins ou elles pourraient de se trouver (sous les pierres, dans les troncs d’arbres).

Dans l’eau:

Les oursins

Les vives

Les méduses

Généralité

 Pas venimeux mais leur piquants peuvent engendrer une infection.

Elles se cachent en règle générale dans le sables du sud de la France.

A leur contact, les personnes subissent des lésions urticantes douloureuses semblables à des brulures.

Signes

Sensations douloureuses

très douloureuses et certains personnes peuvent se sentir prise d’un malaise

Lésions de la peau

Conduite à tenir

Retirer les piquants avec une pince à épiler puis de désinfecter et de surveiller comme une plaie simple.

Aider la personne à sortir de l’eau, plonger la zone dans de l’eau chaude afin d’inhiber le venin, puis de désinfecter et prendre du paracétamol.

Ne pas se gratter. Il faut rincer à l’eau de mer sans frotter. Puis il convient de recouvrir la plaie de sable, de laisser sécher et  de retirer le sable à l’aide d’un carton rigide. L’idée est d’’extraire les cellules urticantes. Rincez de nouveau, et désinfecter avec votre produit habituel

Gravité

Infection

Une consultation médicale est vivement recommandée.

C’est la plupart du temps plus douloureux que grave sauf pour les personnes allergiques.

Prévention

Afin d’éviter ce genre de mauvaise rencontre, il est utile de renseigner sur les conditions de baignades, les autorités signalent l’arrivée des méduses, et de porter des chaussures d’eau ou sandalettes en plastiques.

Même échouées sur la plage, les méduses gardent leurs capacités à piquer.

 

Les activités physiques et sportives

Des envies de faire des ballades, de vous mettre au sport ou de continuer ce que vous aviez mis en place dans les périodes de confinement. Quelques précautions.

 

Avant de démarrer l’activité physique ou sportive

Objectif

 ne pas se blesser : 5 à 10 minutes d’échauffements

Conduite à tenir

Bouger à votre rythme chaque partie de votre corps pendant 5 à 10 minutes.

Mimer 10 oui, 10 non avec la tête. Tender vos bras sur les côtés, à la hauteur de vos épaules et faites 10 cercles dans un sens puis dans l’autre. Plier les coudes comme si vous buviez de grands verres …d’eau. Tourner vos poignets les mains jointes dans le sens qui va bien puis dans l’autre. Tourner votre buste de gauche à droite. Quelques flexions et rotations des genoux. Pareil pour les chevilles. Et c’est parti!

Prévention

Les échauffements réduisent les risques de :

-     élongation : certaines fibres musculaires sont déchirées. La douleur est modérée et la récupération se fait bien si la personne prend du repos.

-     claquage: c’est un  début de déchirure . La douleur est plus forte et un hématome (bleu) se forme parfois. La consultation d’un médecin est nécessaire.

-     déchirure : véritable fracture du muscle, le bruit peut être comparée à celui d’un élastique qui claque. On aperçoit alors le muscle en deux partie. Il est indispensable de contacter les secours et de se rendre aux urgences. 

Pendant l’activité physique ou sportive

Conduite à tenir

Hydratez-vous régulièrement.

Ecoutez votre corps et soyez progressif.

Couvrez-vous la tête, casque, chapeau…

 

Prévention

L’idée est de prémunir contre la déshydratation, des coups de chaleur, et principalement les coups de chaleur dit « d’exercices ». Maux de tête, vertiges, nausée peuvent se faire ressentir. Arrêtez-vous et mettez-vous à l’ombre et au frais. SI les signes et symptômes persistent consulter un médecin.

En cas de chute ou de coup

Si la personne se plaint de douleur à un membre (bras, jambes ) ou à une articulation (cheville, genou, poignet), demandez à la personne de ne pas bouger la partie concernée et observez là.

 

Contactez les secours si la personne présente les signes suivants:

-      une douleur très importante

-      une difficulté ou une impossibilité de bouger

-      un gonflement, une déformation

Parole de pompier

Le port d‘équipements de protection tel que le CASQUE lors des balades en vélo, roller, trottinette est juste INDISPENSABLE.

 

D’autres équipements peuvent être utiles comme les protèges poignets, protège genoux. Les protections n’empêchent pas les chutes mais elles limitent leurs dégâts et leurs conséquences.

 

En cas de douleur à la tête ou dans le dos, demandez à la personne ne plus bouger la tête. Faites prévenir les secours. Installez-vous confortablement pour maintenir la tête de la personne de vos deux mains. Un conseil, ne lui bouchez pas les oreilles, c’est mieux pour échanger et la garder éveillée jusqu’à l’arrivée des secours.

Après l’activité physique ou sportive

Objectif

Récupérer pour mieux recommencer

Conduite à tenir

Hydratez-vous après l’effort. Prenez du repos.

Etirez-vous quelques heures après les activités, ou le lendemain. Les étirements drainent les déchets des muscles dus aux efforts réalisés.

Prévention

Les courbatures arrivent le lendemain ou le surlendemain des efforts réalisés. Des étirements et une hydratation permettent de faire passer les sensations dans les muscles.

 

Brulure : grave ou simple ?

Une brulure est dite grave si elle a au moins une des caractéristiques suivantes :

  • la taille : la surface brulée dépasse la moitié de la paume de main de la victime ,
  • l’ aspect : si la peau est de couleur noirâtre ou blanchâtre,
  • la localisation : la brulure est située à des endroits spécifiques tel que le visage, les mains, les articulations et les parties génitales.

Actions en cas de brulures : supprimer le danger (couper le four, éteignez le barbecue…) , refroidir avec de l’eau froide courante (robinet, douche) en faisant ruisseler sur la ou les zones brulées , contacter le SAMU N°15 afin de prendre un avis médical.

Brulure simple: faites ruisseler de l’eau froide courante (robinet, douche) jusqu’à disparition de la douleur. Protéger la brulure d’un pansement et éviter de percer la cloque formée.

 

Les plaies :

Les plaies graves se distinguent selon trois critères :

  • sa localisation :  aux yeux, au thorax, l’abdomen (ventre)
  • son aspect: taille importante, déchirée, multiples plaies
  • son origine: avec un objet perforant ou coupant (couteau, outils…), un animal (chien), un projectile

En cas de plaie grave, contactez-les secours et positionnez la victime dans la position indiquée:

  • plaie aux yeux: allongée , les yeux fermés si possible
  • plaie au thorax: assise par terre et adossée à un mur ou à une personne
  • plaie à l’abdomen: allongée , les jambes pliées et maintenues par une tierce personne.

Les plaies simples : nettoyer avec de l’eau et des savons. Utilisez un désinfectant incolore et protéger d’un pansement. Surveillez la plaie et consulter un médecin si elle devient rouge, gonflée ou douloureuse.

 

La noyade

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Chez les moins de 6 ans, en été, la majorité des noyades suivies de décès ont lieu en piscine privée. La vigilance est indispensable car dans les trois quarts des cas de noyades des enfants de 2 à 4 ans, les parents sont à moins de 20 mètres de la piscine mais font autre chose. En effet, un enfant sans surveillance peut se noyer dans 20 cm d’eau en quelques minutes.

Face à ce drame possible, il est possible d’agir.

 

Conduite à tenir : rentrer dans l’eau progressivement surtout après une longue exposition au soleil.  Eviter la consommation d’alcool avant de se baigner

En cas d’accident, alerter les personnes autour de vous: maîtres-nageurs à la piscine , sauveteurs à la mer, témoins et passants (certains peuvent être secouristes).

Si la victime ne parle pas et ne respire pas, il faut faire prévenir les secours de toute urgence et appliquer la procédure du massage cardiaque. Si la personne ne parle pas et ne réagit pas à des ordres simples (ouvrez les yeux, serrez moi la main) mais elle respire, mettez la sur le coté, en chien de fusil (dans la position latérale de sécurité) et bien évidemment alerter les secours.

 

Prévention:

Un enfant qui se baigne, c’est un adulte qui le surveille, en le regardant.
Les brassards et bouées sont utiles mais ne font pas tout. L’apprentissage de la natation permet très efficacement de réduire les risques de noyade.

 

Pour les adultes :

  • S’informer sur les conditions météorologiques et, de manière générale, respecter les consignes de sécurité, interdictions de baignade et choisir les zones de baignade surveillées signalées par les drapeaux de baignade, où l’intervention des équipes de secours est la plus rapide.
  • Tenir compte de son état de forme : ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons) et ne pas surestimer son niveau de natation.
  • Prévenir un proche avant de se baigner
  • Respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade

 

Pour conclure, on veut tous profiter alors faisons le bien.

Pour faire du vélo et autre activité du genre, un casque est indispensable.

On se prépare en bougeant pendant 5 minutes pour éviter une blessure à froid.

On boit de l’eau pendant et après les efforts. Quelques étirements sont les bienvenues pour pouvoir recommencer.

En cas chute, de choc, ou de doute sur une situation, contactez les numéros de secours: