Que faut-il retenir des résultats de nos analyses 2022 faites sur la base des documents de référence ?

 

Notez que, pour une vision plus fine des résultats, notre analyse a été faite selon les 3 indices de cotation : CAC 40, SBF 80 et SBF 120.

 

De manière générale, le niveau de rémunération des P-DG ou équivalents du SBF 120 a augmenté entre 2020 et 2021, majoritairement en raison de la reprise, faisant suite à la crise sanitaire qui avait impacté l’ensemble des éléments de rémunération (salaire de base, bonus et rémunération long terme).

 

  • Entre 2020 et 2021, le salaire de base médian versé a significativement augmenté sur le SBF 120 (+13 %). Le salaire de base au titre de 2021 dans le CAC 40 atteint quant à lui une hausse de 2 % par rapport à l’année 2020 (hors COVID). Dans le SBF 80, le salaire de base en 2021, est en augmentation de 4 % par rapport à l’année dernière.
  • Les bonus versés au titre de 2021 sont, eux aussi, en hausse de 72 % sur le CAC 40 par rapport à l’année précédente. En ce qui concerne le SBF 120, ceux-ci ont également augmenté de 64 % entre 2020 et 2021.
  • Enfin, concernant les éléments de rémunération exceptionnelle, un certain nombre de sociétés ont décidé de formaliser et d’encadrer cet élément dans les politiques de rémunération en incluant les raisons (golden hello, opérations M&A, etc.) ainsi que les montants maximums.

Pour ce qui est du processus de Say on Pay, il est nécessaire de distinguer le vote ex post du vote ex ante.

 

  • Les résultats pour 2022 du Say on Pay ex post des sociétés du CAC 40 sont pratiquement au même niveau que ceux de 2021 avec une moyenne à 89 % contre 87 % en 2021, toujours en dessous des scores de 2014 à 2016 : 92 % en 2014, 88 % en 2015 et 90 % en 2016.
  • Le vote ex ante a, quant à lui, quelque peu diminué en passant de 89 % en 2021 à 87 % en 2022 en moyenne pour le CAC 40.

Commandez le rapport pour découvrir le classement des rémunérations des P-DG du CAC 40 en 2022. 

 

 

Julien Dery
« L’année 2021 aura été marquée par un retour à la croissance de la plupart des grandes entreprises françaises. Ces bons résultats se sont traduits par des augmentations de salaire de base mais surtout par une forte hausse de la part variable (court et long-terme). Les actionnaires ont, dans l’ensemble, plutôt bien accueillis ces résolutions ex post.
Dans la lancée de 2021, nous observons un nombre significatif de sociétés qui ont proposé des augmentations salariales pour 2022. Le contexte géopolitique, mais également l’inflation qui frappe l’Europe, appellent à la prudence et les politiques de votes ont été davantage contestées par les actionnaires avec un nombre plus important de votes contestés. »

Cyrille Bellanger, Rewards Leader, Mercer France

TOP 3 des entreprises du CAC 40 qui rémunèrent le mieux leur P-DG

 

Tarif du rapport : 2 500€ HT

Commandez le rapport 2022

Merci de bien vouloir remplir le formulaire ci-dessous pour recevoir un bon de commande.

*Champs requis