21ème Enquête Internationale sur la Qualité de Vie | 2019

Vienne en tête pour la 10ème année consécutive, Paris et Lyon se maintiennent

21ème Enquête internationale Mercer 2019 sur la Qualité de Vie

  • 13 MARS 2019
  • Paris, France

Mercer, leader mondial du conseil en santé et prévoyance, gestion des talents, retraite et investissements, dévoile la 21ème édition de son enquête annuelle sur la qualité de vie dans le monde. Reconnue pour être l'une des plus exhaustives au monde, elle est conduite chaque année pour permettre aux multinationales et autres organisations de rémunérer équitablement les collaborateurs auxquels elles confient des missions à l'international. Grâce aux données sur la qualité de vie, Mercer formule des recommandations sur l'ordre de grandeur des primes de difficulté de vie à accorder aux salariés en mobilité internationale pour plus de 450 villes ; le classement portant lui sur 231 de ces destinations.

Tendances clés 2019

  • La capitale Autrichienne conserve le meilleur niveau de qualité de vie au monde pour la dixième année consécutive.
  • L’Europe de l’Ouest domine le nouveau classement relatif à la sécurité des personnes, en tête duquel se trouve Luxembourg.
  • Paris et Lyon se maintiennent respectivement à la 39ème et 40ème place du classement sur la qualité de vie mais figurent à la 60ème et 51ème place de celui sur la sécurité des personnes.

Déjà en proie à des tensions commerciales croissantes le marché économique mondial doit également faire face à un durcissement des politiques monétaires et à un risque de volatilité accru. Combinées à une montée des courants populistes, ces tendances exercent une pression sans précédent sur les opérations des entreprises internationales à l’étranger. C’est dans ce contexte que Mercer dévoile la 21ème édition de son enquête annuelle sur la qualité de vie dans le monde. Le constat ? Si de nombreuses villes à travers le monde continuent d’offrir des environnements favorables et propices aux activités des entreprises, les meilleures d’entre elles ont fait de la qualité de vie une composante essentielle de leur attractivité, tant pour les entreprises que pour les talents mobiles.

« Le déploiement de capacités importantes sur le terrain fait partie intégrante des activités mondiales de la plupart des entreprises internationales. Le bien-être personnel et professionnel des collaborateurs envoyés sur ces sites par les entreprises a notamment une influence majeure sur ces capacités. Les entreprises qui cherchent à se développer à l’international doivent prendre de nombreux facteurs en compte lors du choix de l’emplacement de leur personnel et de leurs nouveaux bureaux. Pour cela, des données et mesures standardisées, pertinentes et fiables sont déterminantes, elles sont essentielles aux décisions cruciales des employeurs qu'il s'agisse de décider de l’emplacement de leurs bureaux ou de déterminer comment répartir, héberger et rémunérer leurs employés à l’international. », précise Ilya Bonic, Directeur associé et Président de l’activité de gestion des talents chez Mercer.

Classement mondial des villes selon la qualité de vie 

Vienne se hisse au sommet du classement général pour la 10ème année consécutive, suivie de près par Zurich (2e). Auckland, Munich et Vancouver, en tête du classement en Amérique du Nord depuis 10 ans, se partagent la troisième place. Singapour (25e), Montevideo (78e) et Port-Louis (83e) restent respectivement les villes les mieux classées d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Afrique. Bien qu’elle reste loin derrière, Bagdad a connu une amélioration significative de sa sécurité et de ses services sanitaires. Caracas, au contraire, a vu son niveau de vie baisser considérablement à la suite d’une forte instabilité politique et économique. 

Qualité de vie - TOP 10 des villes les mieux classées 

Qualité de vie - TOP 10 des villes les moins bien classées 

 

Classement mondial des villes selon la sécurité des personnes

Cette année, Mercer offre également un classement distinct concernant la sécurité des personnes grâce à une analyse de la stabilité des villes. Sont passés au crible :  la criminalité, le respect de la loi, les restrictions aux libertés individuelles, les relations avec les autres pays ainsi que la liberté de la presse.

Véritable facteur déterminant, la sécurité des personnes joue en effet un rôle crucial dans l’attractivité des différentes villes, aucune entreprise et aucun talent ne pouvant s’épanouir correctement sans elle.

Figurent en tête de cette édition 2019 les villes d’Europe de l’Ouest dont Luxembourg, désignée la plus sûre au monde, suivie d’Helsinki et des villes suisses de Bâle, Berne et Zurich qui se partagent la seconde place. Bangui, en République centrafricaine, arrive quant à elle avant-dernière (230ème place) suivie par Damas dernière de ce classement.

« La sécurité des personnes est influencée par de nombreux facteurs et évolue constamment, car les circonstances et les conditions changent d’année en année selon les villes et les pays. Il est crucial que les multinationales soient attentives à ces facteurs lorsqu’elles envoient des employés à l’étranger, car ils prennent en considération toutes les questions concernant la sécurité personnelle des expatriés et peuvent avoir un impact significatif sur le coût des programmes de rémunération internationaux, » explique Jean-Philippe Sarra, Leader Mobilité Internationale chez Mercer France. « Pour rester informées de la qualité de vie dans tous les lieux dans lesquels leurs employés sont déployés, les entreprises ont besoin de données précises et de méthodes objectives pour les aider à déterminer les conséquences financières liées à l’évolution de la qualité de vie. »

Sécurité - TOP 10 des villes les mieux classées 

 

Sécurité - TOP 10 des villes les moins bien classées

 

Les villes européennes conservent la meilleure qualité de vie au monde

Vienne (1ère), Zurich (2ème) et Munich (3ème) dominent à la fois le classement européen et le classement mondial. Les villes européennes occupent d’ailleurs 13 des 20 meilleures places du classement. Parmi les grandes capitales, Berlin (13ème), Paris (39ème) et Londres (41ème) conservent leur place tandis que Madrid (46ème) gagne trois places et Rome (56ème) en perd une par rapport à l’année dernière. Minsk (188ème), Tirana (175ème) et Saint-Pétersbourg (174ème) demeurent dans le bas du classement des villes européennes tandis que Sarajevo (156ème) a gagné trois places grâce à une chute du nombre de crimes signalés.

Ville la plus sûre d’Europe, Luxembourg est suivie de près par Bâle, Berne, Helsinki et Zurich en seconde place. Classées comme les moins sûres d’Europe l’année dernière, Moscou et Saint-Pétersbourg arrivent respectivement 200ème et 197ème. Entre 2005 et 2019, Bruxelles (47ème) a connu la chute la plus importante d’Europe à cause des attaques terroristes dont elle a été victime. A l’inverse, Athènes (102ème) enregistre la remontée la plus importante, à la suite de son lent rétablissement suite aux importantes perturbations économiques et politiques qu’elle a traversée.

En France, Paris (39ème) et Lyon (40ème) continuent à se classer parmi les meilleures villes du monde pour leur qualité de vie et restent attractives pour les multinationales et leurs employés internationaux. Du point de vue de la sécurité des personnes, elles se classent respectivement 60ème et 51ème.  Elles obtiennent les meilleures notes en matière de respect des libertés individuelles et de la presse mais sont en revanche moins bien notées sur les critères de la criminalité et de la stabilité en raison notamment du terrorisme dont Paris a encore été victime en mai dernier.

Les villes du continent américain à la baisse 

En Amérique du Nord, les villes canadiennes continuent de récolter les meilleurs résultats, Vancouver (3ème) étant la mieux classée pour la qualité de vie générale et partageant la première place en matière de sécurité avec Toronto, Montréal, Ottawa et Calgary.

Toutes les villes des États-Unis analysées cette année sont descendues dans le classement, Washington DC (53ème) réalise notamment la chute la plus importante. Seule New York (44ème) gagne une place à la suite de la baisse continue de sa criminalité. Détroit reste la ville américaine offrant la moins bonne qualité de vie cette année tandis que la capitale haïtienne de Port-au-Prince (228ème) conserve le niveau le plus bas de tout le continent américain.

Les problèmes de stabilité interne et de manifestations publiques au Nicaragua ont par ailleurs fait perdre sept places à Managua (180ème) tout comme la persistance des violences des cartels et du taux de criminalité élevé maintient les villes mexicaines de Monterrey (113ème) et Mexico (129ème) en bas du classement.

En Amérique du Sud, Montevideo (78ème) reste la ville la mieux classée en ce qui concerne la qualité de vie, tandis que l’instabilité persistante de Caracas (202ème) la fait chuter de neuf places supplémentaires en termes de qualité de vie et de 48 places en termes de sécurité, faisant d’elle la ville la moins sûre du continent américain, en 222ème place.

D’autres villes importantes n’ont pas vu leur qualité de vie changer de manière significative depuis l’année dernière, ce qui est le cas de Buenos Aires (91ème), Santiago (93ème) et Rio de Janeiro (118ème).

Forte progression de la Gambie au sein de la zone Moyen-Orient et Afrique

Dubaï (74ème) reste la ville à la qualité de vie la plus élevée du Moyen Orient, suivie de près par Abu Dhabi (78ème), tandis que Sanaa (229ème) et Bagdad (231ème) sont les moins bien classées de la région.

L’ouverture de nouveaux équipements de loisir dans le cadre de la Vision 2030 de l’Arabie Saoudite a fait gagner une place à Riyad (164ème), tandis que la baisse de la criminalité et l’absence d’incidents terroristes au cours des douze derniers moins ont fait gagner quatre places à Istanbul (130ème). Les villes les plus sûres du Moyen-Orient sont Dubaï (73ème) et Abu Dhabi (73ème) tandis que Damas (231ème) est celle la moins sûre du Moyen-Orient et du monde.

En Afrique, Port-Louis (83ème) est à la fois la ville offrant la meilleure qualité de vie et celle la plus sûre (59ème). En ce qui concerne la qualité de vie, elle est suivie de près par les villes sud-africaines de Durban (88ème), Le Cap (95ème) et Johannesburg (96ème). Cependant ces villes sont toujours mal classées en matière de sécurité des personnes. Des problèmes d’approvisionnement en eau ont de plus contribué à la perte d’une place par Le Cap. Bangui (230ème) est quant à elle la moins bien classée du continent, y compris en ce qui concerne la sécurité des personnes (230ème). La Gambie, fort de ses efforts en faveur d’un système politique démocratique et d’un plus grand respect des droits de l’homme, a permis à Banjul (179ème) de voir la meilleure amélioration de la qualité de vie d’Afrique, mais aussi du monde, gagnant six places cette année.

Singapour toujours en tête dans la zone Asie-Pacifique

En Asie, Singapour (25ème) continue d’offrir la meilleure qualité de vie, suivie par les cinq villes japonaises de Tokyo (49ème), Kobe (49ème), Yokohama (55ème), Osaka (58ème) et Nagoya (62ème) puis de Hong Kong (71ème) et de Séoul (77ème), qui a gagné deux places cette année grâce au regain de stabilité ayant suivi l’arrestation de son président l’année dernière.

En Asie du Sud-Est, Kuala Lumpur (85ème), Bangkok (133ème), Manille (137ème), et Jakarta (142ème) méritent également d’être mentionnées tout comme Shanghai (103ème), Pékin (120ème), Canton (122ème) et Shenzhen (132ème) en Chine continentale.

Parmi les villes d’Asie de l’Est et du Sud-Est, Singapour (30ème) est la mieux classée et Phnom Penh (199ème) la moins bien classée en ce qui concerne la sécurité des personnes. Une préoccupation majeure qui reste toutefois un problème dans certaines villes d’Asie centrale telles qu’Almaty (181ème), Tachkent (201ème), Achgabat (206ème), Douchanbé (209ème) et Bichkek (211ème).

En Asie du Sud, les villes indiennes de New Delhi (162ème), Bombai (154ème) et Bangalore (149ème) conservent la même que l’année dernière tandis que Colombo (138ème) est la mieux classée. Chennai, en 105ème place, devient la ville la plus sûre de la région tandis que Karachi (226ème) devient celle la moins sûre.

La Nouvelle-Zélande et l’Australie conservent quant à elles une position appréciable quant à leur qualité de vie, Auckland (3ème), Sydney (11ème), Wellington (15ème), et Melbourne (17ème) restant dans le top 20. À noter, toutes les villes importantes d’Australie font partie des 50 villes les mieux classées, Auckland et Wellington étant celles les mieux classées d’Océanie. 


Notes à l'attention des rédacteurs

Mercer établit chaque année un classement mondial de la qualité de vie en réalisant son Enquête mondiale sur la qualité de vie. Un rapport spécifique est également rédigé pour chacune des villes étudiées. Le cabinet produit par ailleurs à la fois des indices comparatifs de la Qualité de Vie entre une ville de référence et une ville hôte, et des comparaisons entre plusieurs villes. Pour plus de détails, consultez  www.mercer.com/qualityofliving.

Les données ont été analysées entre les mois de septembre et novembre 2018 et feront l’objet d’une mise à jour périodique permettant de prendre en compte les changements survenus dans l’intervalle. Plus précisément, les bilans seront révisés de manière à refléter les évolutions politiques, économiques et environnementales. La liste des classements est communiquée aux médias pour information seulement et ne doit pas être publiée dans son intégralité. Les dix premières et dix dernières villes de chaque liste peuvent être reportées dans un tableau.

Les informations et données obtenues par le biais des rapports consacrés à la qualité de vie ne sont données qu’à titre d’information et sont destinées à être utilisées par les organisations multinationales, les administrations publiques et les mairies. Elles ne sont pas destinées à servir de fondement à des investissements ou à des activités touristiques à l’étranger. En aucun cas, Mercer ne peut être tenu responsable des conséquences d’une décision ou d’une action prise en s’appuyant sur les résultats obtenus à partir des informations ou données contenues dans les rapports. Bien que les systèmes, les sources et les informations ayant servi à produire les rapports soient jugés fiables et précis, ils sont fournis « tels quels » ; par conséquent, Mercer décline toute responsabilité quant à la validité et/ou l’exactitude (ou tout autre caractère) des ressources et des données utilisées dans la préparation des rapports. Mercer et ses affiliés ne formulent ni déclaration ni garantie pour ce qui concerne les rapports, et décline toutes garanties expresses, implicites et légales de quelque nature que ce soit, y compris les déclarations et les garanties implicites de qualité, d’exactitude, d’opportunité, d’exhaustivité, de valeur marchande et d’adéquation à un usage particulier.

Qualité de Vie - Evaluation des villes : au service des municipalités

Mercer accompagne également les mairies en les aidant à agir sur les facteurs permettant d’en améliorer le classement en termes de qualité de vie. Dans un environnement mondialisé, les employeurs se trouvent confrontés à une pluralité de choix lorsqu’il s’agit d’affecter les employés mobiles ou de créer de nouvelles filiales. Or la qualité de vie offerte par une ville constitue une variable importante qu’il appartient aux employeurs d’examiner.

Les dirigeants des métropoles sont pour leur part nombreux à vouloir connaître les différents facteurs affectant la qualité de vie de leurs habitants et répondre aux problèmes pénalisant leur ville dans le classement global de la qualité de vie. C’est la raison pour laquelle Mercer conseille les mairies en appliquant une démarche holistique leur permettant de progresser vers l’excellence et d’attirer à la fois les multinationales et les talents mobiles sur l’ensemble de la planète à travers l’amélioration des composantes mesurées dans son Enquête sur la qualité de vie.

Recommandations de Mercer applicables aux indemnités de pénibilité

Mercer évalue les conditions de vie locales de plus de 450 villes du globe. Les conditions de vie sont analysées en passant en revue 39 facteurs, eux-mêmes regroupés en 10 catégories :

  • Environnement sociopolitique (stabilité politique, criminalité, respect de la loi, etc.)
  • Environnement économique (contrôle des changes, services bancaires)
  • Environnement socioculturel (accessibilité et censure des médias, restrictions aux libertés individuelles)
  • Situation médicale et sanitaire (fournitures et services médicaux, maladies infectieuses, gestion des déchets et des eaux usées, pollution atmosphérique)
  • Établissements d’enseignement et éducation (niveaux et disponibilité d’établissements internationaux
  •  Services publics et transports (électricité, eau, transports en commun, engorgement du trafic, et
  •  Divertissements (restaurants, théâtres, cinémas, sports et loisirs, etc.)  Biens de consommation (disponibilité des aliments/articles de consommation quotidienne, automobiles).
  • Logement (locations, appareils ménagers, mobilier, services d’entretien).
  • Environnement naturel (climat, historique des catastrophes naturelles).

Les notes attribuées à chaque facteur, pondérées d’un coefficient reflétant leur importance pour les expatriés, permettent des comparaisons objectives d’une ville à l’autre. L’indice de Qualité de Vie résultant compare les écarts relatifs constatés lors de l’évaluation parallèle de deux villes. Pour faciliter l’utilisation de l’indice, Mercer a constitué une grille permettant à l’utilisateur d’associer à l’indice calculé le montant recommandé pour la prime de pénibilité, déterminé par application d’un pourcentage à l’indice.

INFORMATION